Archives par mot-clé : J-F Hel-Guedj

GENERIQUE ET SPECIFIQUE (I)

# 270815

Traducteur de Geek Sublime, ouvrage fécond déjà commenté ici, Johan-Frédérick Hel Guedj donne une « note du traducteur « ainsi libellée : « En français, les termes hacking et hacker ont un sens réducteur, désignant le piratage informatique. » Pour illustrer la polyvalence de ces termes en anglais, il cite: « la culture de l’informatique, les cercles où l’on pratique cette informatique comme un hobby, ou les gens qui font de la programmation une pratique inventive. »

Il est certain que le sens précis de ces deux mots est hautement dépendant du contexte, du lieu, de l’époque, et même des intentions de ceux dont on parle. Le rapport à la programmation date des années 1970; la définition annexée à un sens devenu générique 〈 a person skilled with the use of computers that uses his talents to gain knowledge 〉ne doit pas faire oublier le caractère intuitif et non-professionnel du hacking ; au point que l’anglophone a besoin de syntagmes comme  « white-hat » (hacking for the enjoyment of exploration), « black-hat » (hacking to find exploits and system weaknesses ; = a cracker — celui-ci serait le « pirate » au sens français), et « grey-hat » (a little bit of both) pour que le jugement porté sur la personne en question soit plus clair.

Là encore, on se trouve devant un problème de taxinomie, mais cette fois-ci c’est la langue-cible qui fait envahir un terme générique par un sens secondaire en langue-source, autrement un problème d’extensivité non désirée.